Immersion dans le monde du Web 3

par

Pierre

Pierre Crouillebois

9 minutes de lecture

Immersion dans le monde du Web 3

"Blockchain", "cryptomonnaies", "metaverse" ou bien les NFT vous avez sans doute déjà entendu parler de ces nouvelles technologies qui affolent la toile depuis maintenant plusieurs années.

C'est ce que nous allons découvrir et analyser aujourd'hui dans cet article consacré à tout l'univers du Web 3 accompagné d'un tutoriel pour créer votre propre collection de NFT 🚀

Qu'est-ce que le Web 3 ?

Web 3 ou Web 3.0, c'est une évolution du World Wide Web tel que nous le connaissons auparavant mais en intégrant la notion de décentralisation basée sur les blockchains.

Dans l'évolution du Web nous pouvons distinguer 3 différentes phases :

  • Le Web 1, de 1990 à 2000, il s'agissait de pages statiques avec aucune intéraction possible pour les utilisateurs.
  • Puis le Web 2, habituellement utilisé avec des intéractions, du contenu dynamique mais un internet qui reste dominé par les sociétés qui fournissent des services en échange de nos données personnelles.
  • Et enfin le Web 3, reprenant les caractéristiques du Web 2 mais en évitant aux entreprises de posséder et monétiser nos données personnelles en décentralisant l'application sur une blockchain.

Les données personnelles sont désormais sur la blockchain, donc elles sont sécurisées et accessibles pour tous, ce qui est le principe de la décentralisation.

Voici quelques exemples :

Web2VsWeb3

En quoi consiste la blockchain ?

Pour expliquer simplement la blockchain, imaginons-nous une sorte de registre qui contient la liste de tous les échanges effectués entre utilisateurs. Ce registre est décentralisé, c’est-à-dire stocké sur les appareils de ses utilisateurs et très sécurisé car il repose sur un système cryptographique de validation par les utilisateurs à chaque transaction.

Dans le cas du Web 3, cela permettrait de créer par exemple des actifs financiers, sous forme de tokens, pour assurer le fonctionnement de chaque service (exemple : Bitcoin).

Pour ainsi permettre à des communautés d’utilisateurs de faire fonctionner une économie en exploitant, en détenant et en améliorant ces plateformes par des nouveaux usages.

Il existe aujourd'hui un grand nombre de cryptomonnaies avec des propriétés bien distinctes.

Nous pouvons par exemple citer Bitcoin, Ethereum, Solana ou encore Polygon et Avalanche apparues plus récemment.

Le Bitcoin est considéré comme une monnaie numérique non réglementée. Il utilise la blockchain comme registre de transactions afin d'assurer son bon fonctionnement.

Différences majeures entre le Web 2 et le Web 3

Le Web 3 se distingue du Web 2 par différentes caractéristiques qui lui sont propres :

  • Quiconque sur le réseau a l'autorisation d'utiliser le service. En d'autres termes, aucune autorisation n'est requise.
  • Personne ne peut vous bloquer ni vous refuser l'accès au service.
  • Les paiements sont intégrés via le jeton natif, l'ether (ETH) dans la plupart des cas.
  • On utilise plus une API mais des smart-contracts développé en Solidity ou en Rust par exemple, qui vont communiquer directement avec notre site web 3.0.

Dans le cas d'un site web 3.0 on les appelle des dApp : "Decentralized Application" ou "application décentralisée".

Pour vous donner un exemple :

Dans le Web 2, Twitter peut censurer n'importe quel compte ou tweet, ou bien un service de paiement pourrait décider de ne pas autoriser les paiements.

Tandis que dans dans le Web 3, les tweets ne pourraient pas être censurés, car le contrôle est décentralisé. De même pour les services de paiement, elles ne requièrent aucune donnée personnelle et ne peuvent pas empêcher les paiements.

Cela ne veut pas dire que tous les services doivent être transformés en dApps. Ces exemples illustrent simplement les principales différences entre les services Web 2 et Web 3.

A noter que en fonction de la blockchain utilisée, des frais de gas sont à prévoir sur chaque transaction pour payer les mineurs qui vont permettre la réalisation de la transaction pour l'utilisateur. Ces frais seront appliquées automatiquement lors de la confirmation de votre transaction.

Fonctionnement d'un wallet

Un wallet, dont la traduction anglaise est "portefeuille", permet de stocker de façon sécurisé, physique ou numérique, de la cryptomonnaie.

Un wallet est représenté par une clé sous la forme d'une chaîne de caractères contenant une suite de lettres et de chiffres.

Il existe deux types de clés : les clés publiques et les clés privées.

La clé publique est diffusable et tout le monde peut s’en servir pour envoyer des transactions.

Voici comme exemple une clé publique Ethereum : 0x2939cd2d52D6aB2B3cBD3966dA800E7dea69e955.

Cependant, une clé privée est confidentielle. Imaginez cette clé comme une sorte de code PIN ou de vérification. En utilisant une clé privée avec la clé publique qui lui est associée, elles vous permettent d’accéder à vos fonds sur la blockchain.

Cette clé privée permet de signer des transactions et de prouver à l'ensemble des pairs d'un réseau que l'on est bien le propriétaire de tel ou tel montant d'une cryptomonnaie.

Il existe aujourd'hui de nombreux logiciels ou applications pour créer et gérer son wallet. Metamask est le logiciel le plus utilisé aujourd'hui pour intéragir avec la blockchain Ethereum dû à sa simplicité et son accessibilité. Vous pouvez en quelques secondes créer votre portefeuille de cryptomonnaie afin de commencer à l'utiliser pour reçevoir, envoyer ou utiliser de la cryptomonnaie sur une dApp par exemple.

C'est une extension à installer dans le navigateur web, gratuite pour tous et compatible sur tout les navigateurs.

Metamask

Mais on peut aussi avoir des wallets physiques (hardware wallet), mieux sécurisés mais plus coûteux. L'actuel leader sur le marché est connu sous le nom de Ledger qui permettent de stocker de la cryptomonnaie directement depuis un support physique. Une Ledger ressemble énormement à une clé USB simple, mais elle permet aux utilisateurs de sécurisé leur cryptomonnaie de façon à éviter de les stocker dans un ordinateur ou dans un logiciel.

Sans cette clé, aucune action ne pourra être exécutée sur le wallet car elle permet de signer chaque transaction pour prouver l'authenticité du propriétaire du wallet.

Ledger

Les NFT

Les jetons non fongibles, ou NFT (non-fungible tokens), existent depuis plusieurs années déjà, mais l’intérêt qu’ils suscitent s’est rapidement accru pendant l'année 2021.

Un NFT est une unité de données unique qui peut être utilisée pour certifier la propriété d’un actif numérique. Les NFT sont principalement créés à l’aide de la blockchain Ethereum, Solana ou Polygon et peuvent référencer n’importe quel objet numérique, y compris des photos, des œuvres d’art, des mèmes, de la musique, des objets de collection numériques, et même des tweets.

Sans oublier les NFT qui offrent par exemple des places de cinéma, des promotions au restaurant... Tout est imaginable en partant du fait que chaque token appartient à une personne unique et que l'on peut vérifier son authenticitié.

La plus grande plateforme proposant d'acheter, de vendre ou même de créer des NFT est OpenSea. Les utilisateurs peuvent générer gratuitement des NFT sur OpenSea et les proposer à l'achat direct ou aux enchères. En 2022, OpenSea est valorisé à plus de 13 milliards de dollars.

Dans certains cas, les NFT peuvent prendre des valeurs exhorbidantes. Citons par exemple la collection Bored Ape Yacht Club, 10 000 dessins de singes décalés qui a généré plus de 1 milliard de dollars en transaction depuis mai 2021. (soit 567.7K d'ETH).

BoredApeYatchClub

Concernant les Bored Ape, ce sont des NFT qui offrent à leur propriétaires des récompenses tout au long de l'année et l'accès à une communauté restreinte composée seulement dee propriétaires de Bored Apes.

On peut donc voir ce NFT comme un investissement sur le long terme. Pour vous donner un exemple le prix d'achat d'un Bored Ape à sa sortie valait moins de 300$ et aujourd'hui les prix les plus bas sont de minimum 200K$. Tout cela s'agit tout de même d'une spéculation, il y a énormément de collections NFT qui n'ont pas eu autant d'engouement.

Un engouement qui s'explique suite aux différentes stars comme Justin Bieber, Steve Aoki ou même Eminem qui partageaient leur Bored Ape sur les réseaux sociaux ainsi que les différentes récompenses offertes à tous les propriétaires de Bored Ape sous forme d'évènement privé ou bien de NFT. Citons par exemple la collection Otherdeed for Otherside, qui a offert un NFT à tous les propriétaires d'un Mutant Ape.

Il existe aussi des NFT sous forme d'objets 3D qui peuvent être des personnages, des bâtiments, des armes ou toute sorte d'objet virtuel appartenant à un wallet unique afin de prouver son authenticité. Pour cet exemple je vais citer le projet d'origine française The Sandbox. On se retrouve dans le monde du Metaverse pour parler de ce projet ! 🚀

Le Metaverse

Le terme metaverse provient des deux mots, meta et universe. Ce mot fait référence à une variété d’expérience, d’environnements 3D et d’actifs virtuels. Cet univers reprend les codes de la VR pour intégrer des mondes virtuels tout en étant liés à la blockchain dans un monde décentralisé.

TheSandBoxSand

The Sandbox désormais en 3D, est un jeu virtuel qui permet à tous de créer son propre univers. Chaque contenu imaginé est maintenant associé à un NFT, il faut acheter ou louer des parcelles numériques avec des jetons issus de cryptomonnaie. Chaque création (une maison, une boutique, un parc, un personnage…) peut ensuite être revendue sur OpenSea.

Depuis la fin 2019, The Sandbox a cumulé 144 millions de dollars de volume de transactions, dont 70 millions rien qu’en immobilier. Le metaverse a même sa propre cryptomonnaie, Sand, dont la capitalisation est de près de 2 milliards de dollars en 2022.

TheSandBoxCarte

On peut distinguer de grandes entreprises étant propriétaires d'une parcelle comme Binance, Atari, CoinMarketCap et même Tesla.

L'avenir du Web3

Tout ce monde n'en n'est qu'à sa création, nous sommes encore loin d'imaginer tout ce qui va être créé dans le futur. De nombreuses entreprises sont ou seront amenées à faire des choix difficiles pour suivre la mouvance et passer du Web 2 au Web 3. Il est évident que pour certains business model, l’adaptation sera complexe.

On peut prendre l’exemple de Facebook devenu Meta. En effet, il n’est pas simple d’imaginer ce géant se jeter dans la décentralisation. Facebook étant l’entreprise dont la réussite s’est basée sur la détention des données, on peine à imaginer la multinationale redonner la possession de leurs données aux utilisateurs.

Sans oublier, le cours des cryptomonnaies qui a une très grosse influence sur les NFT, le Metaverse et tout ce développement autour du Web 3.

ETH 2.0 devrait apparaître d'ici la fin de l'année 2022, cela permettrait d'avoir des frais moins élevés et des transactions plus rapides sur la blockchain Ethereum.

Vous avez désormais toute les informations nécessaires pour vous lancer dans l'aventure du Web 3, enfilez votre casque VR on se retrouve dans le Metaverse ! 🤠

👋🏼

Continuer la discussion sur Twitter

18 avenue Parmentier
75011 Paris
+33 1 43 57 39 11
hello@premieroctet.com

Suivez nos aventures

GitHub

Naviguez à vue